Autrement dit, les conditions de mise en œuvre de l’activité partielle (fermeture d’établissement ou réduction d’activité) prévues au I de l’article L. 5122-1 ne sont pas requises pour le placement en activité partielle de salariés anciennement en arrêt dérogatoire pour garde d’enfant ou personne vulnérable. Nous le savons, les associations ne peuvent placer en activité partielle les salariés dont le salaire est financé par des fonds publics et bénéficier de l’allocation de compensation de l’ASP.Souvenons nous, à compter du 1er mai 2020 (loi de finances rectificative pour 2020), les salariés concernés doivent être placés en activité partielle.Il s’agit là d’une obligation pour l’employeur et cela que l’ ait eu recours au dispositif d’activité partielle ou non et même si la rémunération du salarié concerné est financée par le forfait d’externat ou la contribution des familles.Notons que certains de ces salariés (bien que « financés » par forfait) doivent être remplacés en vue de l’ouverture progressive de tous les établissements à compter du 11 mai (heures supplémentaires ou complémentaires en raison d’un remplacement en interne, ou recours à un CDD ou à l’intérim pour un remplacement à l’externe) et cela n’est pas compensé par des fonds publics.Notons que l’employeur peut placer les salariés en activité partielle sans pour autant demander l’allocation correspondante. Quels sont les salariés placés automatiquement en activité partielle en 2020 ? Un employeur ne peut pas placer un salarié en activité partielle au titre de la vulnérabilité si celui-ci ne lui transmet pas de certificat médical. Toutefois, ces dispositions continuent à s’appliquer dans les départements de Guyane et de Mayotte jusqu’à la date à laquelle l’état d’urgence sanitaire y prend fin. Le dispositif de chômage partiel a pris fin le 31 août 2020 pour les salariés partageant le même domicile qu'une personne vulnérable. Depuis, le ministère du travail revient régulièrement sur la fin du dispositif d’activité partielle des salariés « vulnérables » ou « cohabitant avec une personne vulnérable ». Sauf pour 4 catégories de … Le site LégiSocial a pour cible les professionnels. C'est un décret du 5 mai 2020 qui a fixé les 11 pathologies couvertes. Seuls en bénéficient les salariés de droit privé se trouvant dans l’impossibilité de continuer à travailler pour les motifs suivants : Il est une personne vulnérable au virus SARS-Cov-2 ; Le salarié est placé en position d’activité partielle dans l’attente de l’avis du médecin du travail. Cela peut être une solution pour les établissements qui ne souhaiteraient prendre aucun risque. Enfin, l’ordonnance du 21 décembre confirme aussi définitivement la fin de la possibilité de placer en activité partielle des salariés cohabitant avec une personne vulnérable. De sorte, que l’on peut considérer que la réouverture partielle d’un établissement scolaire ne fait pas obstacle au versement d’une indemnisation au titre de l’activité partielle pour le … Personnes partageant le domicile d'une personne vulnérable. Pour être reconnu comme personne vulnérable et placé en activité partielle à ce titre, les salariés doivent répondre aux 2 critères suivants : Être dans l’une des situations médicales suivantes : … Il en est de même pour le salarié qui partage le même domicile qu’une personne vulnérable. Par ailleurs, il réduit considérablement, à compter du 1er septembre 2020, la liste … En revanche, les personnes partageant le même domicile qu'une personne vulnérable ne peuvent toujours plus bénéficier du régime de l'activité partielle. Le 1er septembre 2020, c'en est en partie fini du dispositif d'indemnisation dérogatoire en cas d'arrêt de travail pour les travailleurs à risque de formes graves de covid-19. Critère lié à l'impossibilité d'exercer son activité > Saisine du médecin du travail > Le décret du 11 novembre 2020 fixe deux critères cumulatifs, liés à la fois à l’âge ou l’état de santé mais aussi à l’impossibilité de travailler, pour permettre le placement en activité partielle … Au 1 er septembre 2020, la possibilité de placer en activité partielle les salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable a été supprimée. Votre commentaire sera publié après connexion. A compter du 1er septembre 2020, le décret met fin du dispositif exceptionnel d’activité partielle pour les salariés partageant le même domicile qu’une personne vulnérable. La personne qui cohabite avec une personne vulnérable peut, en l’absence de solution de télétravail, solliciter son médecin traitant ou un médecin de ville, qui pourra prescrire un arrêt de travail s’il l’estime nécessaire. Sont donc précisément concernées les personnes suivantes appartenant à l’une des 11 catégories suivantes : (*) En ce qui concerne la « catégorie 8 », à savoir « atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise », sont précisément concernées les origines de cette immunodépression : Le décret, publié au JO du 30 août 2020, contient les dispositions suivantes : Le placement automatique en activité partielle prend fin au 31 août 2020 pour les personnes répondant à l’un des motifs suivants : Toutefois ce placement automatique en activité partielle perdure jusqu’à la date l’état d’urgence sanitaire prend fin pour les salariés exerçant leur activité dans les départements de Guyane et de Mayotte. Il met fin au dispositif d’activité partielle pour les salariés partageant le même domicile qu’une personne vulnérable au 31 août 2020.Il maintien le dispositif d’activité partielle pour les salariés les plus vulnérables, sur prescription médicale en réduisant la liste des pathologies justifiant une telle mesure. vulnérable) avec l’activité partielle? Autrement dit, les conditions de mise en œuvre de l’activité partielle (fermeture d’établissement ou réduction d’activité) prévues au I de l’article L. 5122-1 ne sont pas requises pour le placement en activité partielle de salariés anciennement en arrêt dérogatoire pour garde d’enfant ou personne vulnérable. Depuis le 1 er mai 2020, ces salariés ont été placés en activité partielle comme nous l’indiquions dans un précédent article : … Pour tous renseignements vous pouvez contacter Audrey LE MOISAN, la juriste de la Branche (01 85 60 57 00 ou alemoisan@adp-alim.fr ) Mise en ligne le 17.11.2020. Un décret du 10 novembre 2020 a fixé la situation des personnes vulnérables sur la période du 12 novembre au 31 décembre 2020 (sauf modification ultérieure). N.B : les personnes cohabitant avec une personne vulnérable ne sont pas éligibles à l’activité partielle depuis le 29 août. L’article 2 fixe désormais une nouvelle liste de personnes « vulnérables » pour lesquelles le placement automatique en activité partielle perdure au-delà du 31 août 2020. Activité partielle personne vulnérable : les règles durcies . Le dispositif devait s'appliquer jusqu’à une date fixée par décret et au plus tard le 31 décembre 2020. Or, depuis le 29 août 2020, la possibilité de l’activité partielle pour les salariés partageant le foyer d’une personne vulnérable a été supprimée. Sauf l’article 1 er fixant au 31 août 2020 la fin du bénéfice de l’activité partielle pour les salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable. Personnes vulnérables et Covid-19 : la procédure à suivre pour la mise en activité partielle. Les salariés partageant le même domicile qu’une personne vulnérable ne sont plus éligibles à l’activité partielle; Le dispositif d’activité partielle n’est pas applicable aux salariés des particuliers employeurs et aux assistants maternels. Sauf l’article 1 er fixant au 31 août 2020 la fin du bénéfice de l’activité partielle pour les salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable. C'est pourquoi le Gouvernement a décidé de reporter la baisse du chômage partiel qui était prévue pour les salariés et pour les entreprises. Le placement automatique en activité partielle prend fin au 31 août 2020 pour les personnes répondant à l’un des motifs suivants : Le salarié est une personne vulnérable présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2, selon des critères définis par voie réglementaire ; Les règles du chômage partiel actuelles vont donc perdurer au moins jusqu'au 1er mars 2021 … Décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 pris pour l'application de l'article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril ... Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article ! En application de l’article 20 de la loi de finances rectificative pour 2020 (loi n° 2020-473 du 25 avril 2020, JO du 26 avril 2020) contient la mesure suivante : Sont concernés les salariés se trouvant dans l’impossibilité de continuer à travailler pour l’un des 3 motifs suivants : Le décret n°2020-521, publié au JO du 6 mai 2020, confirme les critères permettant d'identifier les salariés vulnérables présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2 et pouvant être placés en activité partielle depuis le 1er mai 2020, rappelant à cette occasion la « vulnérabilité mentionnée au I de l'article 20 de la loi du 25 avril 2020 ». Pour mémoire, ce décret du 11 novembre vient rétablir une partie des conditions de vulnérabilité qui étaient alors en vigueur depuis le décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 . Activité partielle pour personne vulnérable, Critères relatifs à l'état de santé ou à l'âge, Critères relatifs aux conditions de travail. Les dispositions des articles 2 et 3 s’appliquent à compter du 1er septembre 2020. Concrètement, ces salariés sont placés en position d’activité partielle sur présentation à leur employeur du certificat du médecin traitant. Au 1 er septembre 2020, la possibilité de placer en activité partielle les salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable a été supprimée. Les personnes partageant le domicile d’une personne vulnérable qui est dans l’impossibilité de continuer de travailler peut également bénéficier du dispositif d’activité partielle. Autrement dit, les conditions de mise en œuvre de l’activité partielle (fermeture d’établissement ou réduction d’activité) prévues au I de l’article L. 5122-1 ne sont pas requises pour le placement en activité partielle de salariés anciennement en arrêt dérogatoire pour garde d’enfant ou personne vulnérable. L’activité partielle est de droit pour les salariés vulnérables (ou cohabitant avec une personne vulnérable) Le Ministère du travail a précisé dans son questions/réponses que l’employeur ne peut pas refuser le placement en activité partielle des salariés vulnérables (ou cohabitant avec une personne vulnérable). Le 1er septembre 2020, c'en est en partie fini du dispositif d'indemnisation dérogatoire en cas d'arrêt de travail pour les travailleurs à risque de formes graves de covid-19. Le salarié est une personne vulnérable présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2, selon des critères définis par voie réglementaire ; Le salarié partage le même domicile qu'une personne vulnérable visée au point 1 ; Le salarié est parent d'un enfant de moins de 16 ans ou d'une personne en situation de handicap faisant l'objet d'une mesure d'isolement, d'éviction ou de maintien à domicile. Le ministère du Travail a mis à jour son document questions/réponses relatif à l’activité partielle. Cette question est laissée à son libre choix. Il énonce également des critères relatifs aux conditions de travail. Depuis le 1 er mai 2020, l’activité partielle était également de droit pour les salariés partageant le même domicile qu’une personne vulnérable (article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020). Le site du service public indique comme exemple que sans ce placement en activité partielle, le niveau d'indemnisation serait de 66% du salaire après 30 … Toutefois, elles ne s’appliquent dans les départements de Guyane et de Mayotte qu’à compter de la date à laquelle l’état d’urgence sanitaire y prend fin. Dans la version du document diffusée le 27 juillet 2020, la date de fin du dispositif au 31 août 2020 n’est plus mentionnée. Décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 définissant les critères permettant d'identifier les salariés vulnérables présentant ... Décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 pris pour l'application de l'article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020. Les personnes particulièrement vulnérables à la Covid-19, susceptibles de développer une forme grave de la maladie en raison d'une pathologie préexistante peuvent être placées en activité partielle. Ce décret fixe le terme des placements en activité partielle pour les salariés partageant le domicile d'une personne vulnérable au 31 août 2020. Activité partielle pour personne vulnérable Dernière modification : 13 mai 2020 - Activité partielle pour personne vulnérable | 1 Le décret du 10 novembre 2020 reprend les critères de vulnérabilité énoncés par le décret du 5 mai 2020 en y ajoutant un douzième. Le feuilleton continue autour de la question de la fin de l’activité partielle pour les personnes vulnérables à la Covid-19 et les personnes vivant avec une personne vulnérable.Le ministère du Travail est de nouveau revenu sur la date de fin du dispositif, dans son document « questions-réponses ».. Dans une version en date du 27 juillet 2020, le dispositif prenait fin au 31 août 2020. Salariés vulnérables et activité partielle et covid-19 : les nouvelles règles applicables depuis le 12 novembre 2020 La durée de cette activité partielle sera de trois mois, renouvelable une fois. En revanche, les personnes partageant le même domicile qu'une personne vulnérable ne peuvent toujours plus bénéficier du régime de l'activité partielle. Rappel du dispositif exceptionnel d’activité partielle pour salarié vulnérable. Rappel du dispositif exceptionnel d’activité partielle pour salarié vulnérable. Sauf pour 4 catégories de personnes "particulièrement fragiles" Pour placer un salarié en position d’activité partielle, ses activités ne doivent pas pouvoir être réalisées intégralement en télétravail. A compter du 1er septembre 2020, le décret met fin du dispositif exceptionnel d’activité partielle pour les salariés partageant le même domicile qu’une personne vulnérable. Le taux plancher serait de 7,30 €. Cette disposition n’a pas été modifiée par ce nouveau décret. A compter du 1er novembre, le salarié en chômage partiel touchera 72 % de son net dans la limite de 4,5 fois le Smic. Depuis le 1 er mai 2020, les salariés ayant un risque de développer une forme grave d'infection à la Covid-19, personnes dites « vulnérables », ou cohabitant avec une personne vulnérable devaient légalement être placés en activité partielle dès lors qu’ils se trouvaient, pour l’un de ces … L’activité partielle pour les salariés vulnérables mai 7, 2020 Jusqu’au 30 avril, les salariés souffrant d’une maladie les rendant plus susceptibles de développer une forme grave d’infection au coronavirus ou ceux vivant avec une telle personne bénéficiaient d’arrêts de travail. ». Cet article abroge, à compter du 1er septembre 2020, les dispositions du décret n°2020-521 du 5 mai 2020 qui fixe les critères permettant d'identifier les salariés vulnérables présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2 et pouvant être placés en activité partielle. (Ajouté le 03.04.20, modifié le … Autrement dit, les conditions de mise en œuvre de l’activité partielle (fermeture d’établissement ou réduction d’activité) prévues au I de l’article L. 5122-1 ne sont pas requises pour le placement en activité partielle de salariés anciennement en arrêt dérogatoire pour garde d’enfant ou personne vulnérable. Faut-il un nouveau certificat d’isolement ? Le salarié qui partage le même domicile qu’une personne vulnérable, n’est plus placé en activité partielle pour ce seul motif. Ouvrant droit à ce titre, aux indemnités horaires pour les salariés et à l’allocation employeur. Confirmation de la fin du dispositif d’activité partielle pour les salariés partageant le même domicile qu’une « personne vulnérable » Les personnes cohabitant avec une personne vulnérable ne sont plus éligibles à l’activité partielle depuis le 1er septembre 2020. En cas d'activité partielle, les salariés ayant une perte de salaire, en raison de la réduction de leur temps de travail, sont indemnisés par l'employeur. La ministre du Travail indique dans son communiqué de presse du 11 novembre que, « lorsque le salarié a déjà fait l’objet [au titre de sa vulnérabilité] d’un certificat d’isolement entre mai et août derniers, un nouveau justificatif ne sera pas nécessaire, sous réserve que les possibilités d’exercice de l’activité professionnelle en télétravail ou en présentiel n’ont pas évolué. Au 1 er septembre 2020, la possibilité de placer en activité partielle les salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable a été supprimée. Toutes les personnes cohabitant avec une personne vulnérable. Lorsque le salarié est en désaccord avec l’employeur sur l’appréciation portée par celui-ci sur la mise en œuvre des mesures de protection renforcées, il saisit le médecin du travail qui évalue la situation. Et pour lesquels un médecin estime qu’ils présentent un risque de développer une forme grave d’infection au virus SARS-CoV-2 les plaçant dans l’impossibilité de continuer à travailler. Les personnes vulnérables face au Covid pourront demander à leur employeur de les placer en activité partielle, sur présentation d'un certificat médical établi par leur médecin et sous réserve de remplir deux conditions. Le Conseil d’Etat a suspendu certaines dispositions du décret du 29 Aout 2020 qui avaient réduites la liste des personnes « vulnérables » pouvant bénéficier de l’activité partielle en … Personnes vulnérables et placement en activité partielle : nouveau rebondissement avec le décret du 10 novembre, Le placement en activité partielle des personnes vulnérables en 2021, Personnes vulnérables et placement en activité partielle : une « série » à rebondissements, Salarié cadre en activité partielle en mai 2020 et bénéficiant d’indemnités complémentaires, Salarié non-cadre en janvier 2020 avec un effectif de 50 salariés, 0 réponse - 1 participant il y a 24 jours et 17 heures, Conventions collectives nationalesCode du travail, Une gamme de paiements sûrs et rapidesCartes bancaires, PayPal, Chèque, Virement. Le site www.legisocial.fr est le portail expert de référence en social, ressources humaines et paie. Il remet alors ce certificat à son employeur qui le place en activité partielle. Les personnes partageant le domicile d’une personne vulnérable qui est dans l’impossibilité de continuer de travailler peut également bénéficier du dispositif d’activité partielle. Le feuilleton continue autour de la question de la fin de l’activité partielle pour les personnes vulnérables à la Covid-19 et les personnes vivant avec une personne vulnérable.Le ministère du Travail est de nouveau revenu sur la date de fin du dispositif, dans son document « questions-réponses ».. Dans une version en date du 27 juillet 2020, le dispositif prenait fin au 31 août 2020. Cette disposition n’a pas été modifiée par ce nouveau décret. Et la liste des 11 pathologies permettant le placement en activité partielle des salariés a été réduite à seulement quatre affections : Personne vulnérable et activité partielle : nouveau décret, nouvelles règles ! Seuls en bénéficient les salariés de droit privé se trouvant dans l’impossibilité de continuer à travailler pour les motifs suivants : Il est une personne vulnérable au virus SARS-Cov-2 ; Quelle rémunération pour les personnes vulnérables en chômage partiel ? En outre, le salarié ne bénéficie pas des mesures de protection renforcées suivantes : a) L’isolement du poste de travail, notamment par la mise à disposition d’un bureau individuel ou, à défaut, son aménagement, pour limiter au maximum le risque d’exposition, en particulier par l’adaptation des horaires ou la mise en place de protections matérielles ;b) Le respect, sur le lieu de travail et en tout lieu fréquenté par la personne à l’occasion de son activité professionnelle, de gestes barrières renforcés : hygiène des mains renforcée, port systématique d’un masque de type chirurgical lorsque la distanciation physique ne peut être respectée ou en milieu clos, avec changement de ce masque au moins toutes les quatre heures et avant ce délai s’il est mouillé ou humide ;c) L’absence ou la limitation du partage du poste de travail ;d) Le nettoyage et la désinfection du poste de travail et des surfaces touchées par la personne au moins en début et en fin de poste, en particulier lorsque ce poste est partagé ;e) Une adaptation des horaires d’arrivée et de départ et des éventuels autres déplacements professionnels, compte tenu des moyens de transport utilisés par la personne, afin d’y éviter les heures d’affluence ;f) La mise à disposition par l’employeur de masques de type chirurgical en nombre suffisant pour couvrir les trajets entre le domicile et le lieu de travail lorsque la personne recourt à des moyens de transport collectifs. Le salarié qui partage le même domicile qu’une personne vulnérable, n’est plus placé en activité partielle pour ce seul motif. Il y indique la fin de l’activité partielle pour les salariés vulnérables ou cohabitant avec une personne vulnérable à compter du 1 er septembre. Le salarié qui cumule un critère relatif à son âge ou son état de santé, qui ne peut pas télétravailler et ne bénéficie pas sur son lieu de travail des mesures de protection renforcées, peut solliciter son médecin pour qu’il lui établisse un certificat d’isolement. Un point d’attention est à soulever cependant : entre mai et août derniers, des certificats d’isolement pouvaient être délivrés au titre de la cohabitation avec une personne vulnérable. Or, depuis le 29 août 2020, la possibilité de l’activité partielle pour les salariés partageant le foyer d’une personne vulnérable a été supprimée. Arrêt dérogatoire personne vulnérable... Personnes vulnérables : à partir du ... Embauche, exécution et rupture du contrat de travail, Instances des Représentants du Personnel (IRP), Contrat de travail : de l’embauche à la rupture, Régime en vigueur depuis le 1er septembre 2020, Décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 définissant les critères permettant d'identifier les salariés vulnérables présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2 et pouvant être placés en activité partielle au titre de l'article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020 - Légifrance, Décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 pris pour l'application de l'article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020 - Légifrance, Calcul de l'indemnisation de l'activité partielle en 2021, Salarié cadre à temps partiel placé en activité partielle mars 2020, Salarié non cadre avec activité partielle mars 2020, Instances des Représentants du Personnel. La personne qui cohabite avec une personne vulnérable peut, en l’absence de solution de télétravail, solliciter son médecin traitant ou un médecin de ville, qui pourra prescrire un arrêt de travail s’il l’estime nécessaire. Un récent décret marque la fin du placement automatique en activité partielle de certains salariés, et fixe une nouvelle liste de personnes vulnérables pouvant encore être placées en activité partielle au-delà du 1er septembre 2020. Le feuilleton continue autour de la question de la fin de l’activité partielle pour les personnes vulnérables à la Covid-19 et les personnes vivant avec une personne vulnérable.Le ministère du Travail est de nouveau revenu sur la date de fin du dispositif, dans son document « questions-réponses ».. Dans une version en date du 27 juillet 2020, le dispositif prenait fin au 31 août 2020. N.B : les personnes cohabitant avec une personne vulnérable ne sont pas éligibles à l’activité partielle depuis le 29 août. Il réduit aussi considérablement la liste des personnes à risque face à la Covid-19. Rappel : quid des salariés dont le salaire est financé par « forfait » . Le salarié est une personne vulnérable présentant un risque de développer une forme grave d’infection au virus SARS-CoV-2, selon des critères définis par voie réglementaire ; Le salarié partage le même domicile qu’une personne vulnérable au sens du point 1 ; Le salarié est parent d’un enfant de moins de 16 ans ou d’une personne en situation de handicap faisant l’objet d’une mesure d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile. Par ailleurs, il réduit considérablement, à compter du 1er septembre 2020, la liste des personnes … Aucune note, soyez le premier à noter cet article ! Décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 définissant les critères permettant d'identifier les salariés vulnérables présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2 et pouvant être placés en activité partielle au titre de l'article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020. Chômage partiel : … Le dispositif devait s'appliquer jusqu’à une date fixée par décret et au plus tard le 31 décembre 2020. Dans la version du document diffusée le 27 juillet 2020, la date de fin du dispositif au 31 … Pour rappel : ces salariés basculent automatiquement et obligatoirement en activité partielle à compter du 1er mai 2020. Pour être reconnu comme personne vulnérable et placé en activité partielle à ce titre, les salariés doivent répondre aux 2 critères suivants : Être dans l’une des situations médicales suivantes : Être âgé de 65 ans et plus Depuis le 1er mai 2020, les salariés considérés comme vulnérables à la Covid-19 listés par un décret du 5 mai 2020 ne devaient plus être placés en arrêt de travail et bénéficiaient d’une prise en charge dérogatoire au titre de l’activité partielle, de même que … Pour tous renseignements vous pouvez contacter Audrey LE MOISAN, la juriste de la Branche (01 85 60 57 00 ou alemoisan@adp-alim.fr ) Pour mémoire, ce décret du 11 novembre vient rétablir une partie des conditions de vulnérabilité qui étaient alors en vigueur depuis le décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 . Ainsi, ont été placés en position d’activité partielle, les salariés vulnérables car ils présentent un risque de développer une forme grave d’infection au virus Covid-19 et qui se trouvent dans l’impossibilité de continuer à travailler. Depuis, le ministère du travail revient régulièrement sur la fin du dispositif d’activité partielle des salariés « vulnérables » ou « cohabitant avec une personne vulnérable ». En conséquence, les particuliers qui consulteraient et/ou utiliseraient le dit Site sont dûment informés qu’ils le font sous leur seule responsabilité,et ce notamment au regard du traitement des données à caractère personnel. Le placement en activité partielle est effectué à la demande du salarié et sur présentation à l’employeur d’un certificat établi par un médecin. De l’arrêt maladie à l’activité partielle, les dispositifs applicables aux personnes vulnérables en 2020 Rappelons que les salariés considérés comme personnes vulnérables ou cohabitant avec une personne vulnérable bénéficiaient depuis le 31 janvier 2020, en raison de la crise sanitaire, du régime d’arrêt maladie dérogatoire . Ajout d’annexes : Nouvelles modalités de prise en charge des heures d’équivalence ... d’enfant / personnes vulnérables/ personnes cohabitant avec des personnes vulnérables en activité partielle ? Salariés vulnérables et activité partielle et covid-19 : les nouvelles règles applicables depuis le 12 novembre 2020 Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d'accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ; Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ; Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d'une infection virale : (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ; Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ; Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ; Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ; Etre atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise (*) : Etre atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ; Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ; Médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ; Infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ; Consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ; Liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.